❰ Back
Gallery
Share
 

Bendana Pinel Art Contemporain

4 Rue du Perche, Paris
33 1 42 74 22 97
mardi - samedi : 11h - 19h


Phone

Map

Website

3654 Days after
Mar 17-May 05
Cette annee 2018 marque une etape importante pour la galerie Bendana | Pinel Art Contemporain qui fete ses dix ans. Dix annees au cours desquelles nous avons oeuvre a relier les continents, les cultures et les artistes tant dans ce lieu dexposition a Paris que dans le cadre de nombreuses foires internationales. Pour cet anniversaire la galerie propose 3564 Days after une exposition en deux parties, 3564 Days after - Part I du 17 mars au 5 mai 2018 et a la fin de l’annee 3564 Days after - Part II. 3564 Days after - Part I reunit une selection d?uvres de huit artistes de la galerie : Maria Friberg Maria Friberg, artiste photographe et videaste, interroge les notions preconcues d’identite dans la societe contemporaine. La serie « Days of Eyes », realisee a lepoque de la decision historique de la Haute Cour Europeenne sur « le droit a l’oubli », represente des figures humaines dans une vegetation tropicale luxuriante parmi les lianes, de lourds et inquietants cables noirs se confondent avec la vie vegetale. Thomas Broome Thomas Broome applique sa maitrise de la perspective pour representer des sujets illusoires construits avec des mots. Trois ?uvres recentes autour des circuits informatiques adoptent cette demarche si particuliere : « Motion Detector », « Metal Detector » et « Water Level Detector ». Plusieurs plans de perception offrent au spectateur la possibilite de reflechir sur le sens de l’?uvre, les couleurs sont pour Broome une veritable experience sensorielle. Alberto Cont Alberto Cont est peintre et sculpteur. Ses sculptures colorees en gres emaille attirent le regard et suscitent une attention melee de retenue due a leur apparente fragilite. Dans la serie des « Labyrinthes », les formes - que l’on ressent comme un geste pictural petrifie comme exhume d’une autre Pompei - s’imbriquent les unes dans les autres pour donner vie a des architectures imaginaires. L’?uvre invite l’?il a y penetrer jusqu’a se perdre dans la couleur. Pedro Motta Cette serie de 2017, composee de trois images grand format, suit le protocole utilise par lartiste dans ses ?uvres : manipulation numerique et confrontation entre elements naturels et humains. Les bateaux proviennent du « cimetiere » de Roscanvel, en Bretagne, et sont inseres dans des paysages de la region de Niteroi au Bresil. Ce travail est le fruit d’une recherche sur le deplacement du temps et du paysage. Caio Reisewitz A la suite du photographe bresilien Marc Ferrez a la fin du XIX eme siecle, Reizewitz examine les memes points de vue et saisit le meme decor somptueux de la baie de Guanabara au Bresil. « Urca » s’inscrit dans la tradition picturale de la photographie paysagiste qui est l’une des facettes de l’?uvre Reisewitz egalement tres inspiree par l’histoire de l’architecture moderne bresilienne. Olivier Richon La nouvelle serie - realisee lors d’une residence artistique au Japon - s’inspire de la culture de ce pays, de sa pensee et en particulier de « l’Eloge de l’ombre », essai ecrit en 1933, par Jun’Ichiro Tanizaki. Le parti pris documentaire des natures mortes de Richon montre ainsi son interet reel pour les choses simples, et notamment ces algues seches, calmes, silencieuses et sans mouvements representees dans « Konbu ». Julio Rondo Rondo traduit des fractions de situations dans des compositions translucides peintes sur verre qui peuvent etre vues comme des instantanes du passe. Le motif apparait dans une forme rememoree. Recuperation devenements, d’informations et d’experiences du passe Rondo revient de maniere abstraite sur des elements figuratifs et des moments condenses. Dans son ?uvre, l’exploration active des traces de ce qui a ete joue un role primordial. Miguel Rothschild Rothschild mele ainsi des clous, des epingles ou des pailles a des photographies obscures, il perfore ses images, pour mettre en place une double-dimension. Le diamant presente dans l’exposition s’inscrit dans cette demarche artistique. Il represente cette ambiguite entre la richesse et la violence presente autour de l’exploitation de cette pierre, ainsi que le paradoxe entre sa durete et ses fissures apparentes.